Comment se déroule l'atelier


Inventer des mondes, jouer avec la science, faire délirer les technologies,

créer des êtres étranges ou qui nous sont très semblables, s’offrir des royaumes qui n’existent encore dans l’imagination de personne, monter de toutes pièces des lois physiques et des règles politiques…



Voilà ce qu’offre l’atelier d’écriture de science-fiction aux étudiants et aux collaborateurs de l’EPFL, de l’UNIL et de la BCU, sans finance d’inscription.




L’atelier a été créé en 2003

par Sylvie Poza, formatrice indépendante, convaincue que les ingénieurs et les scientifiques fourmillent d’idées et ont des manuscrits de S-F plein la tête. L’objectif est d’aider les étudiants et chercheurs à concrétiser leurs envies littéraires au moyen de rencontres d’écriture régulières et stimulantes.
David Aymonin, directeur de la Bibliothèque Centrale de l’EPFL, a soutenu cet atelier dès le début, persuadé que la science-fiction ouvre l’esprit et nous aide à réfléchir à l’avenir. Dans le même temps, la Bibliothèque Centrale a commencé à développer une section de livres et DVD de S-F et à organiser des expositions autour de la S-F. Cette orientation s’inscrit dans l’intérêt croissant de l’EPFL pour les sciences humaines et sociales.

Chaque jeudi soir, l’atelier réunit un groupe d’étudiants,

de chercheurs et de collaborateurs de l’EPFL. Pendant deux semestres, les participants écrivent individuellement, guidés par la formatrice qui a une longue expérience dans les ateliers d’écriture et les séminaires de rédaction.

Au début du premier semestre, les participants découvrent certains aspects théoriques

de l’écriture de narration. Ils font des exercices qui leur permettent de se familiariser avec des questions techniques : l’intrigue, le point de vue, le personnage, l’objectif et l’enjeu, le suspense, le style, l’atmosphère, le rythme, l’action et la description, etc. Ces exercices les aident aussi à construire un projet de nouvelle. Ensuite chacun se lance dans l’écriture d’un texte qui doit être terminé à la fin du deuxième semestre.
Les participants écrivent pendant l’atelier, parce que la plupart n’ont pas le temps de le faire chez eux. En début de session, certains des textes sont lus et commentés par le groupe afin d’approfondir la cohérence du texte. Des extraits d’auteurs de S-F viennent nous stimuler et nous aiguiller : Greg Egan, Georges Panchard, James Morrow, Laurent Genefort, John Varley, Ph. K. Dick, etc.
La présence du groupe est stimulante et permet aux participants de persévérer, de vraiment passer à l’acte d’écrire et de ne pas tergiverser.

Ensuite il y a un travail collectif de commentaires et de partages.

C’est très utile pour l’imagination, car le partage des textes favorise les associations d’idées.
Grâce aux feed-back donnés et reçus, chacun développe un regard extérieur sur ses propres textes et affine son esprit critique pour viser à une plus grande efficacité narrative. Pour stimuler la créativité, la critique doit se concentrer davantage sur le potentiel d’un texte que sur ses manques. Grâce aux commentaires, les participants comprennent mieux comment leur nouvelle est comprise et perçue, ils peuvent faire des choix techniques selon les effets qu’ils veulent produire.

Les styles des nouvelles sont très variés,

comme on peut le voir dans la rubrique Textes : dystopie ou surenchère technologique, polar ou exotisme galactique, poésie ou philosophie donnent à chacun de ces textes une touche intéressante et très personnelle.
L’atelier est un moment de détente et de (ré)création qui est aussi l’occasion de réfléchir sur les liens entre le travail scientifique et la société. Sans oublier les débats sur la vraisemblance de tel ou tel élément physique, neurologique ou astronomique. Dans la fiction, ces participants restent des scientifiques !

En 2004, l’atelier a eu la possibilité de publier cinq nouvelles dans la revue Polyrama

de l’EPFL. Malheureusement, cette revue de qualité a cessé de paraître et l’atelier n’a pas trouvé d’autre support papier pour publier les textes des participants.
Nous avons donc décidé de créer un site web. C’est là que nous avons pensé au wiki : un outil qui nous permet non seulement de publier nos textes, mais aussi de gérer les échanges de textes dans le groupe.

La création de notre wiki a été faite comme il se doit collaborativement.

Un participant de l’atelier a customisé le fond en noir et a adapté la mise en page à nos besoins. Un autre participant, doué pour l’image en 3D, a créé trois images qui apparaissent dans le bandeau du wiki. Des rubriques ont été ajoutées ou complétées par les participants et anciens participants de l’atelier.
A côté de la publication de nos textes le wiki est l’occasion de montrer au public les affiches qui ont été placées chaque année sur le campus pour annoncer l’atelier aux membres de l’EPFL. Le wiki propose également des actualités une liste de liens vers des sites liés à la S-F, et une liste des ouvrages que nous avons appréciés, romans ou textes autour de l’écriture de S-F. Enfin le wiki présente les invités qui viennent faire une conférence dans l’atelier.

La formatrice : Sylvie Poza,

licenciée ès Lettres et formatrice d’adultes FSEA. Elle anime des ateliers d’écriture depuis 2002, en particulier aux Affaires culturelles de l’UNIL et à la Bibliothèque Cantonale et Universitaire de la Riponne. En entreprises, elle forme des cadres et des collaborateurs dans tous les domaines de la rédaction professionnelle. Son site web : www.alchimieduverbe.ch.